TEAM PASSION TRUITE & MER : site officiel du club de pêche de MONTBERON - clubeo

Un jour une rivière : Le Taravo par Justin

7 février 2017 - 16:52

 

J'ai décidé de vous parlé d'une rivière que je n'ai visité qu'une seule fois à ce jour, au moins, je suis en adéquation avec la rubrique un "un jour une rivière". Mais faut il quand on est passionné, connaître chaque galets de la rivière pour être sous le charme de celle-ci, non je ne crois pas surtout quand on la chance de découvrir un petit coin de paradis. Et puis découvrir de tels endroits avec mes amis du Team, c'est des souvenirs que je garde dans mon coeur.

Cette rivière, c'est le Taravo d'une longueur de 64 kilomètres, il prend sa source  au nord du Monte Grosso (1 895 m) à presque 1 580 mètres d'altitude, sur la commune dePalneca, dans la forêt de la Flasca3.

Il passe alors au col de Flasca, à côté du GR20, puis du col de Verde (1 289 m), et de la Fontaine de San Pietro di Verde, dans la forêt domaniale de Saint Antoine. L'orientation générale de son cours va, alors, du nord-est vers le sud-ouest. Il se jette dans la mer Méditerranée au niveau du golfe du Valinco, entre Porto Pollo et Abbartello, au nord de Propriano, sur la commune d'Olmeto, à droite de la Tour de Micalona.

C'est un de mes amis corses qui m'a conseillé de découvrir cette rivière, nous l'avons pêcher quelques part en descendant du col de Verde.  Sur le haut les accès ne sont pas facile surtout quand on ne connait pas mais nous avons tout de même trouvé notre bonheur. Nous avions eu d'autres échos sur cette rivières mais sur la partie basse que nous ne pouvions découvrir car trop éloigné de notre point d'attache.

Les jeunes du Team ont décidé de découvrir la belle, aux leurres, il sont un peu fou ces gamins, si moi j'avais pêcher avec eux ce jour là, j'aurai laisser ma boîte. Le lieux ou nous les avons laisser, est compliqué au toc tant la rivière est petite, alors je vous explique pas avec une autre technique. Mais ils sont bons mes jeunes et même s'ils n'ont pas fait des truites de grosses tailles, ils ont quand même tiré leurs épingles du jeu, durant cette matinée, et ils garderont comme moi des souvenirs, de ce cadre féérique et de la beauté de ces truites.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour ma part, nous avons trouvé avec mon fils, Bernard et Philippe, un coin à flan de montagne, perdu au milieu de nulle part. La rivière est faite de quelques trous et de beaucoup de rappe qui offre des attaques pratiquement sous chaque branche ou grosse pierre de la berge opposé.  

Elle est aussi plus large, son eau, est cristalline, nous approchons chaque poste avec prudence, non pas pour pêcher, mais pour observer le spectacle des truites. Au détour de l'eau nous allons faire une belle rencontre avec un restaurateur local qui fait pêcher son fils, il nous apprendra que ce lieux est bien garder par les villageois et qu'il n'est pas rare pour eux de sortir des truites de 35 à 40 cm, nous n'aurons pas cette chance mais qu'importe le plaisir est bien là.

Je me réjouis de voir ces truites regagnés leurs milieux sous l'oeil de ma caméra, ce n'est que du bonheur. 

On prend le temps, pour admirer l'endroit, perdu au milieu de nulle part, nous entendons les bruits de la rivière mélangé avec ceux de la nature, c'est un moment magique, nous nous demandons un instant ou nous sommes, il est rare de toucher autant de truite en si peu de temps, à peine une heure de pêche et nous avons déjà mis au sec 22 truites à nous deux que nous avons remis à l'eau avec douceur et respect par rapport au plaisir qu'elles nous ont apportés. 

 

Les mobiles ont du mal à passer, on ne peut pas joindre les amis, je suis de curieux de savoir si ils ont autant de chance que nous, bon qu'importe, nous arrivons au bout de notre matinée de pêche, une dernière avec des points orange et très gros me fait dire que j'ai peut-être eu la chance de toucher une macro, qui est présente sur la rivière d'après ce que mon ami m'en a dit et ce qu'a confirmé le local. 

 

Je ne sais pas si je reviendrais un jour sur le Taravo, mais une seule rencontre à suffit pour qu'elle soit dans mon coeur à jamais

Nous sommes attendu par le Team pour évoquer notre rencontre avec le Taravo dans un restaurant du coin, nous faisons nos derniers coups, nos dernières truites et nous quittons ce coin de paradis. 

 

En 2H30 de pêche à nous deux, nous sommes à plus de 35 truites, personnellement, je n'avais jamais connu celà, aucune dans le pannier, notre plaisir c'est la remise à l'eau. 

Le Team fera se jour là c'est  plus de 120 truites à 8. Elles nagent toutes, chacun fait ce qu'il veut mais si un jour vous aussi vous trouvez ce petit paradis, préservez le.

Quel bonheur au restaurant, non pas dans l'assiette mais juste à écouter mes amis parler de cette rivière, c'est aussi la pêche, enfin notre pêche, pour moi le Papy du Team c'est suffisant à mon bonheur.

 

Commentaires

Staff
JEAN LAVAILL
JEAN LAVAILL 8 février 2017 00:19

Excellent récit mon ami, je ne te connaissais pas ces talents de narrateur..Bravo !!! fais nous encore vibrer !!!

pascal pretto 7 février 2017 18:28

Superbe rivière super article Justin , à préserver ce petit Paradis .....

Staff
Philippe  Durrieu
Philippe Durrieu 7 février 2017 17:10

Que de bon souvenir

Aucun événement sportif

Contribuez au site de votre club !

 Devenir membre