TEAM PASSION TRUITE & MER : site officiel du club de pêche de MONTBERON - clubeo

Un jour une rivière : La Garonne par José

2 mars 2017 - 14:11

La Garonne, cette rivière a déjà été traiter sur ce site, alors j'aurai pu vous parler d'un autre cours d'eau que j'affectionne, mais mon coeur à tout de même opter pour cette mytique rivière. La Garonne a été pêché par les plus grands noms de pêche à la truite, on dit que le berceau de la pêche au toc se trouve dans le Comminges, et sans cette partie des Pyrénées, c'est bien ce fleuve qui est le roi.

Ma passion pour la truite est né sur cette rivière, les premiers pas avec mon père qui ne pêchait pratiquement qu'elle, et puis seul vers 14 ans sur les rives de secondes catégories vers Muret, ou j'ai eu le bonheur de faire quelques mouchetés sauvages, c'était il y a longtemps maintenant. 

Garonne en été sur un de mes parcours préféré 

La Garonne m'a toujours fasciné, non pas parce que j'y ai pris ma première truite, mais par sa complexité à la pêcher, tellement changeante, qu'elle en est plus belle. Il ne faut pas croire, qu'il suffit de connaître les meilleurs spots pour faire du poisson, non ça va au-delà, il faut l'apprivoiser, pour mieux la dompter. Les conditions de pêche doivent être optimale, pour déclencher les attaques, une eau légèrement teinté, une brise de vent un soupçon trop forte et vous passez votre journée à vous casser les dents. C'est cette difficulté, qui me fait tant l'aimer. 

Lors de la crue de juin 2013, ma première pensée c'est porté sur les sinistrés, car ma passion est une chose, mais la vie est tellement plus importante, mais j'ai ensuite souvent pensée aux truites que je n'aurais plus le plaisir de remettre à l'eau, ces combats à couper le souffle, de celles que nous appelions les "Garonne", comment rayé de ma mémoire, ces attaques à te plonger le scion dans l'eau, ces chandelles impressionnantes au-dessus de l'eau pour décrocher mon leurre ou mon vers. Jamais je ne pourrai oublier, on m'a toujours dit n'oublie jamais ce que tu as aimé, et je n'oublie pas. 

Une belle "Garonne" de l'époque

J'ai pêcher cette rivière partout de Toulouse, à la frontière espagnole, je souhaite un jour, la découvrir de l'autre côté des Pyrénées, non loin de sa source, pour en avoir fait le tour, mais mon lieu favori reste et restera non loin de moi, à peine à 40 mn, j'y ai tellement de souvenir, que parfois lorsque j'y retourne, en m'approchant d'un poste, défile devant mes yeux des combats d'antan. Je vais vous raconté un joli souvenir, un jour d'ouverture, alors que nous avions fait un magnifique capot sur le Salat et que mes amis Roum et Pin's débutaient aux leurres.

L'après-midi, nous décidons de partir sur ce poste que nous appelions avec Passe Partout, notre anti-capot, tellement la portion de rivière était peuplé en truite, et il ne fallu pas longtemps avant que les deux débutants, n'attrapent leurs premières truites aux leurres, les conditions étaient parfaites, un soleil de printemps, une température clémente et une couleur et un niveau d'eau parfait.

On entendait les truites sautaient sans pouvoir les voir, mais nous les avons bien tenus au bout de nos lignes et je garderais longtemps le souvenir de mes deux pots sourire aux lèvres les yeux remplit de lumière. Ce jour là Garonne leur a donné l'envie de continuer la pêche aux leurres même si nous pratiquons tous la pêches aux appâts naturels, mais quand on débute une technique, faire immédiatement des prises procure énormément de plaisir, Garonne, leur a donné.

Attention, nous avons aussi fait des sorties sans la moindre activité, mais c'est la pêche que veut ça, et puis aujourd'hui ma "Garonne" a beaucoup perdu, mais cela ne m'empêche pas de lui rendre régulièrement visite, 90% du temps sur des coins, ou je peux rencontrer la truite sauvage, tant pis si le capot est présent en fin de journée, je suis bien dans son lit et sur ses berges.

Cette année, j'ai fait un de ses No-kill en mouche naturelle au toc, je me suis régalé, même si je sais que c'est des lâchers, qu'importe il ne faut pas oublier le passé mais il faut aussi vivre avec le présent. 

 

 En espérant revoir un jour ma canne aussi tordu

N'oubliez pas : Ne détester pas ce que vous avais tant aimer.

 

Commentaires

Jérôme Poulhalec 24 mai 2017 11:10

bonjour N'étant pas originaire de la région j'ai découvert la Garonne en arrivant à St Gaudens, depuis, dès l'ouverture j'arpente moi aussi ses berges à la recherche des belles qui hantent ses eaux. Cette rivière est pleine de surprise et de ressource malgré les injures qui lui sont régulièrement faites... j'espère à un de ces 4 au bord de la Garonne ou d'une autre magnifique rivière de la région. Halieutiquement Jérôme