TEAM PASSION TRUITE & MER : site officiel du club de pêche de MONTBERON - clubeo

Le Saison est il toujours aussi mythique ?

23 août 2017 - 17:38

Profitant de mes vacances dans les landes à peine à 1 h de voiture du Saison, je décide en compagnie de José et Guéno de me rendre sur cette mythique rivière des Pyrénées-Atlantiques. Nous avions été fort déçu lors de notre ouverture de l'abondance de truite arc en ciel, nous avions découvert ce jour là pour la première fois cette rivière dont on avait tant entendu parler, l'occasion était donc trop belle pour changer d'avis en la découvrant plus proche de sa jonction avec le Gave d'Oloron. 

Le Sasion Appelé Uhaitz Handia, "le grand gave" en basque, c'est le principal affluent du gave d'Oloron. 

Le Saison naît à Licq-Athérey dans le département des Pyrénées-Atlantiques de la confluence des gaves de Larrau et de Sainte-Engrâce. La longueur cumulée depuis le col d'Iratzabaleta (Larrau) atteint 72,1 km.

Le gave de Sainte-Engrâce présente, dans son cours supérieur, des traces laissées par un petit glacier du quaternaire. Il est également caractérisé par l'ampleur des phénomènes Kartsiques (action dissolvante des eaux souterraines qui ont entaillé de véritables cañons dans les roches calcaires). Ainsi, au Val Senestre, où se trouve l'abbaye de Sainte-Engrace, se situent les splendides gorges de Kakouetta.
Le gave de Larrau, à la crevasse d'Holçarté, large par endroits de 3 m, s'enfonce entre des parois verticales qui atteignent 200 à 300 m de hauteur.
À hauteur deTardets, le Saison reçoit son principal affluent, l'Aphoura, provenant du Val Dextre.
Son cours s'assagit ensuite jusqu'à sa confluence dans le Gave d'Oloron.

Si on se base sur la cartographie des cours d'eaux, le Saison est en première catégorie sur toute sa longueur.

Nous découvrons un premier spot, proche de sa confluence avec le gave, au premier abord, le spot est magnifique, mais assez court, la rivière est assez plate au dessus et en dessous. 

José au prise avec un petit barbot 

Rapidement nous sentons nos premiers toc, mais nous septique sur le fait que cela soit dame fario qui vienne mordillé nos verres, et nos doutes se confirme vite car José sortira rapidement un petit barbeau et Guéno, un chevesne, mais nous décidons de persister un peu et je vois une fort belle truite remonter le courant et le redescendre presque immédiatement. 

Gueno, sortira une jolie petite fario, de 25 cm, c'est maigre certes mais au moins, nous n'avons pas toucher de blanche et pour nous c'est le plus important, nous préférons faire une mâle, que de faire des aec comme se fût le cas lors de notre ouverture. Nous décidons de remonter la rivière, pour trouver un lieu plus propice. 

Après quelques minutes de voitures nous trouverons un spot avec de joli trou d'eau, de belles veines et de belles plages, nous sommes enthousiasmer par l'endroit que nous trouvons tout trois superbe et nous sommes plein d'espoir.

Guéno teste des nouveaux wader ultra respirant et oui quand on aime ça mais qu'on a pas prévu le matos on passe au système D

Les premiers trou que nous faisons, nous laisse sur notre faim, nous ne comprenons pas, pourquoi nous n'avons aucune touche, visiblement dame fario n'est pas active, et puis soudain un joli gobage et quelques minutes plus tard je commence à avoir de vrai toc qui font plaisir, et enfin je fais une truite juste maillé, ce qui suffit à mon bonheur.

D'autres toc viendront mais elles piquent timidement, José fera sa truite à son tour, nous constatons qu'il y a encore des farios sur ce secteur même si il n'y a pas une forte activité, Guéno et moi-même décrocheront une truite de taille moyenne et José nous fera un joli moustachu de 60 cm.

Lors des 20 minutes de combats avec son barbeau, nous avons vu a plusieurs reprises un magnifique poisson venir faire le curieux, nous avons plongé la go pro dans l'eau mais malheureusement la clarté de l'eau ne nous a pas permit d'identifier si c'était une truite, une truite de mer ou un saumon, mais cela nous a rassurer sur le caractère mythique de la rivière. 

Une chose est sure, je reviendrai pêcher ce coin, quand je me trouve dans les landes c'est idéal lorsqu'on souhaite pratiquer sa passion sans négliger les siens mais pour la matinée c'est cool. 

Alors en conclusion, cette rivière est elle toujours mythique, je me rappelle de récit d'un grand nom de la pêche ainsi que de mon cousin, qui connaît très bien le Saison, j'avais pu par leurs mots me transporter au bord de l'eau m'imaginant être à leur place, au prises avec des belles dames de plus de 50 cm, alors en visitant cette rivière à deux reprises je me suis rappelais leur discours en espérant vivre les même émotions qu'eux. Je dois avouer que ce ne fût pas le cas même si j'ai apprécié ma seconde sortie, oublier les AEC de ma première rencontre avec cette rivière, Les truites que nous avons touché été loin d'être de gros spécimen, car ce qui a fait la légende de cour d'eau, ceux sont ses grosses truites, mais comme n'importe ou ailleurs, et tout le monde s'accorde à le dire, la population a fortement baissé, la rivière à fortement changer du au aménagement hydraulique ou autres. Puis je dire que le Saison est encore mythique, à première vue non, mais j'y met un bémol car ce n'est pas en deux visites que je peux juger, comme sur chaque rivière française réputé, il faut avant tout la connaître et l'apprivoisé tout en découvrant les meilleurs coins. 

Le gros poissons que nous avons vu, nous permet de dire qu'il doit encore rester de magnifiques salmonidés, mais comme pour le gave d'Oloron, il ne faut pas partir dans l'idée, que chaque sortie sera ponctué de succès car si elles sont mythiques, c'est aussi dû à la difficulté de faire des truites, et ce n'est pas parce qu'on ne touche pas de truites trophée qu'elles ne sont pas présente. 

 

L’image contient peut-être : arbre, ciel, plein air, nature et eau

La rivière est magnifique, notamment ce spot que nous avons découvert mais ce qui ne l'est pas c'est ça :

L’image contient peut-être : plante, plein air, eau et nature

Une des choses qui a changer sur la rivière, comment peut on voir ceci sur un tel cour d'eau, c'est une véritable honte, mais ou sont mais amis les écologistes, quelle contradiction avec la photo suivante 

L’image contient peut-être : plante, ciel, plein air, nature et eau

Et pourtant la merde est aussi présente en bas de la photo. 

Une chose est sure je ne peux dire si le caractère mythique est encore présent mais je peux dire qu'il est intolérable de voir ça en tout impunité.

Si vous recherchez plus de prise, je vous conseille de pêcher le gave de Saint-Engrâce, des amis y ont fait de fort belles pêches, par contre si vous souhaitez traqué les grosses dames alors tenter le Saison et qui c'est vous entretiendrez peut-être le mythe. Les locaux peuvent surement répondre à la question du titre de cet article

Commentaires

Aucun événement sportif

Contribuez au site de votre club !

 Devenir membre