TEAM PASSION TRUITE & MER : site officiel du club de pêche de MONTBERON - clubeo

Le Team découvre la pêche dans le Val d'Aoste : Des kilomètres mais enfin des marmorata

30 mai 2018 - 23:14

En ce mercredi, la situation des rivières du Val d'Aoste ne s'étant pas améliorer, et pire même aggravé pour certaines, nous avons donc pris l'option de faire des kilomètres pour descendre dans la région du Piemont. Phiphi, Ber et Pépé, quand à eux ont opter pour rester sur place. Leur choix ne fût pas si mauvais car malgré tout, bien qu'obliger de pêcher uniquement les bordures et majoritairement depuis la route, ils ont fait des truites. 

Depuis le chemin Phiphi, sort une joli truite typique de la Dora Baltéa, il en fera trois plus petite par la suite, mais cela suffit à son bonheur car depuis son arrivée et le peu de temps ou il a pu tremper le vers, il n'avait jusque là rien toucher.

Pépé, mettra au sec deux truites de 30 cm, imité par Ber. Cette "euphorie", ne va malheureusement pas durer, le ciel se couvre rapidement, les nuages sont de plus en plus noir, et la pluie et de retour, entraînant les premiers éclairs dans son sillage. Nos trois compères en profite pour se restaurer mais des trombes d'eau s'abattent sur le Val d'Aoste, ils décident de se rendre sur la rivière Ayasse mais à leur arrivée, ils constateront que c'est impêchable encore une fois.

 

Dur voir impossible à pêcher. 

Pas d'autres choix pour eux de regagner le gîte. 

Quand à nous, on arrive à destination au bout d'une heure trente de route, le magasin de pêche, nous envoie à la poste pour acheter la carte journalière de la région, un peu bizarre, mais on s'en moque, ce que nous voulons, c'est enfin pêcher une rivière au débit acceptable et tenter d'accrocher au bout de notre scion, ce que nous sommes venus chercher une marmorata. Aller direction la rivière.

Arrivé sur les lieux, la rivière est assez large avec un certains débit, mais non mâché donc nous tentons le coup.

On voit bien la différence avec les rivière du Val d'Aoste.

Pierre et  roumi descendent, Maurice José montent, quand a moi et Antoine, nous attaquons devant. Nous touchons enfin des truites, ce qui nous redonne un peu le sourire, José fera 3 farios, pendant que notre ami et Vice Président de notre AAPPMA, Maurice sortira la première marmorata.

Cette truite originaire de Slovénie se caractérise par des lignes brunes qui lui donne cet aspect marbré, généralement comme on le remarque sur la photo elle a des points rouges réparties sur une ligne latérale, ceci n'étant pas l'assurance de la pureté de cette souche. En effet, chez les individus génétiquement très purs, les points ne sont pas présent. La longueur de la tête est de 22 à 25 % de la longueur du corps, sa tête est donc plus puissante, avec une bouche plus grande et très largement fendue par rapport  aux autres truites. Sa dentition est plus imposante et crochue. Sa nageoire adipeuse est beaucoup plus développée que celle des autres truites, avec des nageoires plus larges et plus puissantes que la truite commune et une nageoire caudale surpuissante ornée de beaux tirets et pointillés.

 

On voit bien la différence entre une marmorata est une truite fario.

La marmoarta est une truite qui craint la lumière et vit caché, elle se nourrit principalement le soir, à la nuit tomber, pour avoir une chance de la débusquer en journée, il faut un temps couvert avec peu de luminosité, par temps de pluie ou au plus fort de l'orage, elle devient agressive et se jette plus facilement sur l'appât du pêcheur. Sa tombe bien car côté grisaille nous sommes servit. 

Celle ci au niveau de l'oeil, semble de pure souche, les points rouges ne sont pas présent et on remarque une magnifique tâche bleuté sur son opercule. On a cru que cette souche avait totalement disparu, mais c'est dans les Alpes Juliennes entre la Slovénie et l'Italie que sa trace a été retrouvé, depuis un programme de protection a été mis en place pour sa conservation.

Antoine fera une fario au fouet à la nymphe, Kouet une marmoratta et une fario, Pierre ira également de sa marmoratta et une fario, quand à Roumi rien. Nous avons eu énormément de touches et de truites au bout de nos lignes mais les décrochés sont réguliers, les tocs sont fin et les truites mordent à peine. Il est temps de se restaurer avant d'attaquer un autre spot.

Après ça nous descendons sur une petite rivière, José et roumi sortiront chacun une fario dont une magnifique par sa robe. Quand aux autres rien  si ce n'est ces décrochés qui nous font nous posé beaucoup de questions sur notre pêche.

Magnifique non, nous on aime en tout cas, et puis on en a pas vu beaucoup depuis samedi donc on ne boude pas notre plaisir. 

 

Nous changeons de spot .Et là, nous prenons un plaisir monstre, les truites sont dehors, en l'espace de peu de temps nous touchons des truites, quelques marmorata mais majoritairement de la fario. Bon Antoine et Maurice ne peuvent pas dire ça, car ils ne feront riens sur ce secteur de rivière. Par contre, Pierre et Roum, vont tenir chacun, deux très grosses truites, mais sans pouvoir les sortir, en effet après un jolie combat, c'est l'habitante de la rivière qui l'emporte, une casse tout les deux.

On voit bien ici le bleu sur l'opercule, un magnifique poisson, et on note bien que la main est mouillé, pour que madame pose sur la photo. 

Après nous changeons de spot encore, mais l'orage commence  le temps de descendre à la rivière, de monter les cannes et de jeter la ligne, ça a payer, 10 mn José et Roum sortent les deux dernières marmorata de la journée mais les éclairs sont présent, sur nous, nous sommes obligé de plier.

 

 

Nous avons aussi toucher de la petite truite;

Une dernière remise à l'eau et nous reprenons la route pour rentrer sur Aoste, cette journée, nous a permit de prendre du plaisir et d'avoir une petite pensée pour notre Président qui nous a mis dans cette galère (lol) qui aurait tant aimer sortir sa marmorata, mais il n'a pu être du voyage. 

Pour changer l'orage nous suit sur le chemin du retour.

Nous ne savons pas si nous pourrons pêcher demain, donc nous gardons déjà nos têtes cette belle journée partager entre amis, et on se dit qu'on a beaucoup de chance de partager de tels moments avec notre Président et Vice-Président de notre AAPPMA A Nuilinca dans la vallée du Niolo en Corse. Nous rejoindre en Italie pour ce séjour, prouve bien que notre relation est bien plus qu'une simple relation de sociétaires à membres du bureau, c'est une réelle amitiés et certains qui ne comprennent pas pourquoi nous prenons notre carte en Corse, auront peut-être un début de réponse de plus leur travail pour le repeuplement de leurs rivières vont bien que notre argent aille chez eux. 

Peut-être à demain si le temps est de la partie

 

Commentaires

Aucun événement sportif

Contribuez au site de votre club !

 Devenir membre