TEAM PASSION TRUITE & MER : site officiel du club de pêche de MONTBERON - clubeo

Les Papy 's du Team découvrent les Hautes-Alpes

1 novembre 2018 - 23:48

 

 

Je ne suis pas un grand écrivain, mais avec l'aide de notre rédacteur, j'ai décidé de me lancer et de vous faire partager, les 4 jours que nous avons passé dans les Hautes-Alpes. Nous les Papys du Team, nous sommes partis à la découverte de ces rivières en compagnie de notre ami Jean qui fût notre guide durant ce séjour. Bien entendu, ne vous attendez pas à de grand discours, j'ai opter pour beaucoup de photos à défaut de beaucoup de mots. 

 

C'est au bord de la rivière Guil que nous commençons notre premier pique nique avant de découvrir, ce que nous offre cette rivière; Nous n'avons pas encore enfiler nos waders mais, nous sommes déjà conquis par le cadre que nous avez décrit notre ami Jean.

  

Le Guil est une rivière torrentielle, affluent de la Durance, il est alimenté par de nombreux torrent, il prend sa source dans le cirque du mont-viso

 Vallée de la Claréé et sa rivière que nous pêcherons un peu le premier jour avant d'y revenir durant notre séjour, c'est une magnifique rivière, qui prend sa source dans le lac de Clarée. Les truites sont joueuses et méfiantes, nous les voyons mais elles ne sont pas faciles à piquer. Ber et Jean, tireront leurs épingles du jeu quand à moi et Pépé, on débute le séjour par un capot. Peu importe, nous sommes dans un cadre idyllique, reposant et ne faisant qu'un avec la nature. De plus dame fario a aussi le droit de gagner, si non notre passion deviendrait monotone et trop facile, nous en perdrions notre envie de la traque et notre amour pour ce poisson.

 

 

Il est temps de regagner le gîte que Jean a trouver du côté d'Argentières, ou nous allons être rejoint par nos amis de l'Hérault Etienne et Michel.

 Pour notre seconde journée, Jean nous conduit sur plusieurs secteur de la Durance, cette rivière capricieuse, qui prend sa source au sommet des Anges et qui coule sur près de 300 km avant de se jeter dans le Rhône.

Pépé en action sur la Durance

Nous découvrons des coins superbes, beaucoup de courant, la majorité des eaux sont blanches, au peut croire que c'est de l'eau de neige mais ce n'est pas le cas, ces eaux ressemblent à celle du Val d'Aoste, provenant de hauteur dépassant les 2000 m, elles sont couleurs glacières et les endroits plus calme, laisse la place à un magnifique vert émeraude comme dans certaines rivières Corse.

Nous toucherons tous du poisson, bien entendu, ce n'est pas une grande pêche, mais nous nous plaignons pas, nous avons sorties et remis dans leurs milieu chacun deux ou trois truites. C'est difficile de s'adapter à la rivière, il faut régulièrement modifier sa plombée suivant la force du courant et l'alternance de trous et rappes. 

Jean nous a fait découvrir des coins de pêche de toutes beautés, nous ne connaissions pas les Alpes, nous comprenons maintenant, pourquoi les mots chantaient dans sa bouche lorsqu'il évoquait avec nous son terrain de jeux quand vient le mois de mars.

La Gyronde, rivière torrentielle également est au programme du troisième jour, la beauté du cadre est identique à ce que nous avons vu depuis notre arrivé, nous prenons un grand plaisir à partager notre passion tout les 5. Ce matin Jean a décidé d'initier Pépé au Tankara, il sera son guide et son professeur, lui même de pêchera pas. 

Les conseils de Jean, permette à notre Pépé National de sortir sa première truite au Tankara, cette magnifique fario. Les deux seront heureux de cette prise, quand à nous, nous touchons trois truites chacun, Ber, en sortant une de plus de 30 cm, quant à moi, je sortirai un saumon de fontaine issu de la pisciculture ayant oublier une partie de sa queue dans les bassins. 

 

L'équipe en train de prendre des photos souvenirs et les gars vous faites comment sans vos portables

Quand je vous dis que c'est beau

Merci Pépé pour la photo 

Les gens doivent nous prendre pour des fous sur cette rivière qui souffre du manque d'eau et nous, on est en waders.

 

Nous sommes là sur une rivière que nous pêcherons le lendemain bien plus bas, et je vous avoue que je reste assez stupéfait de ce paysage, par le manque d'eau, et le fait qu'on se croirait dans un paysage sortit d'ailleurs, si j'osais je dirais un peu lunaire, une chose est sure c'est à voir et le spectacle est grandiose.

 

Dernier jour sur la Guisane qui prend sa source au col du lautaret, nous sommes là en présence d'un cours d'eau un peu différent par rapport aux rivières précédentes, mais c'est toujours aussi somptueux, quelques truites, et beaucoup de partage pour clore ce séjour.

 

Petite photo souvenir avec Pépé avant de regagner Toulouse, nous avons passé un formidable séjour, et nous remercions Jean pour son organisation et son guidage sur ses rivières. Encore une fois, l'amitié et la bonne humeur, resteront dans ma mémoire sans oublier ce cadre fantastique, tous les pêcheurs ne peuvent qu'aimer ces coins. La pêche dans les Hautes-Alpes n'est pas facile, on a beau savoir lire un cours d'eau, l'adaptation n'est pas si facile et les truites sont tout de même capricieuse. Ci-dessous, le lien de la fédération, je remercie les photographes et celui qui m'a aider à vous faire partager ce souvenir. Rendez-vous en Mars 2019.

Philippe 

Fédération des Hautes-Alpes

Commentaires

Aucun événement sportif

Contribuez au site de votre club !

 Devenir membre